1919 : un cimetière protestant à Parfouru
"Comme un arbre dans la ville
 J'ai grandi loin des futaies
 Où mes frères des forêts
 Ont fondé une famille..."
 Maxime Leforestier - Comme un arbre dans la ville

Le tilleul de l'herbage de la Motte
   Cet arbre qui a grandi loin des futaies ne vit pas en ville comme celui de Maxime Leforestier mais à Parfouru au coeur de notre bourg. Les habitants de Parfouru connaissent l'arbre de la liberté planté dans la cour de la mairie de notre commune. Tous ont également remarqué un autre superbe tilleul solitaire en bordure de l'herbage de la Motte, face à l'église, enserré entre les clôtures...Un ancien arbre de la liberté planté à une époque où la mairie actuelle était encore "le presbytère" ?
   Il semble bien que non, écoutons ce que disaient nos anciens autrefois, ce que nous racontent les archives de la commune...
 

   C'est ainsi que ce 18 mai 1919...

Mr Barette, élu ce jour-là secrétaire de séance, note avec soin les décisions du Conseil :
   "Le Conseil municipal décide de mettre à nouveau à l'étude la question de la propriété du tilleul planté auprès de l'église communale, sur le bord et empiétant même sur le chemin de grande communication n° 214, considérant que cet arbre a surtout une valeur historique et de souvenir pour la commune, qu'en effet, au dire des anciens, il avait été planté dans le cimetière protestant qui existait à cet emplacement dans la commune de Parfouru..."
   
Le maire entame donc une démarche aimable auprès de Mr et Mme Bailly-Masson, propriétaires de l'herbage de la Motte.
   Lors de la réunion du 3 juin 1919, le maire, Mr Bellissent lit aux conseillers la réponse des propriétaires :
"Vu le cachet historique de ce tilleul et surtout le respect dû à ce lieu et aux sentiments qu'il suggère, nous cédons le terrain à la commune. Nous cédons également un demi-cercle de 2 mètres de rayon du côté de l'herbage en vous priant de bien vouloir demander au Conseil de faire sur ce demi- cercle une clôture..."
   
Le Conseil municipal après avoir entendu lecture de la lettre remercie sincèrement Mr et Mme Bailly-Masson qui cèdent ce tilleul historique, il les prie d'agréer l'expression de la vive reconnaissance des habitants de la commune...
Une petite exigence nouvelle est ainsi formulée :
"...ils demandent respectueusement de bien vouloir reporter à trois mètres de rayon le terrain concédé à la commune autour du tilleul, du côté de l'herbage..."
Le Conseil, bien sûr, accepte de faire procéder à la mise en place de la clôture entre cette bande de terrain communal et l'herbage de la Motte, et charge le maire de le faire le plus tôt possible.

Et c'est ainsi que promeneurs et habitants de Parfouru peuvent, encore aujourd'hui, admirer un superbe tilleul entre herbage et bitume.

 entre herbage
                et bitume...
 
  Entre "herbage" et bitume
  Pour pousser je me débats
  Mais mes branches volent bas
  Si près des autos qui fument
  Entre "herbage" et bitume...

 

J-F Sehier / M.Lucas